Le GHAAM fête ses 20 ans!

Depuis 1998, le Groupement Havrais des Armements et Agents Maritimes poursuit son objectif : « Représenter et défendre les intérêts de la communauté des agents maritimes ».

Pour fêter ses 20 ans, le Groupement havrais des armements et agents maritimes (Ghaam) avait invité une petite centaine d’acteurs du port du Havre, ce 21 décembre, à Honfleur. Ce fut l’occasion de rappeler l’historique d’un groupement né de la fusion d’une association et d’un syndicat : l’Association havraise des agents consignataires de navires (AHACN), créée en 1931, et le Syndicat havrais des armateurs (SHA), né en 1929, au siège des Abeilles.
Au SHA, « on ne trouvait au début des années 90 que CGM et Delmas qui occupaient la présidence chacun son tour, a rappelé Jean-Pierre Bellec, ancien pilote, premier secrétaire du Ghaam. Fort logiquement les Abeilles, les pilotes, le Port autonome ainsi que les lamaneurs étaient membres de ce syndicat. Les quatre organisations étaient en effet des armateurs au sens propre du terme : ils armaient des navires, des remorqueurs, des dragues pour les uns, des bateaux pilotes, des pilotines ou des vedettes pour les autres ». Le SHA a ensuite recruté : Maersk, OOCL, Sea Land, Bugsier…

« Objectif : représenter et défendre les intérêts de la communauté des agents maritimes »

Parce que « pour défendre le port du Havre, on est mieux ensemble », a lancé Jean-Pierre Bellec, le rapprochement entre les deux entités s‘est progressivement effectué, au fil de divers événements : pour contrer la mise en place inquiétante en 1996 d’une navette ferroviaire entre Lyon et Anvers, elle se sont entendues pour monter une navette Lyon-Le Havre. Il y a eu « le développement de navettes fluviales, l’informatique avec la Soget, les commissions de l’Union maritime et portuaire (Umep) », auxquelles ont voulu participer ensemble syndicat et association, a raconté Jean-Pierre Bellec, ou encore le Plan d’urgence au service des ports français et du commerce international, en 1997. Le SHA a finalement accepté de se rapprocher de la Fédération des associations de consignataires de navires et agents maritimes de France (Facam), créée en 1948. Et le 31 mars 1998, le SHA s’est enfin fondu avec l’AHACN, devenue entretemps l’Association des consignataires de navires et des agents maritimes du Havre (ACNAMH), puis le Syndicat maritime havrais (SMH).

Depuis 87 ans

C’est donc « depuis 87 ans, a rectifié Matthieu Dehais, l’un des trois vice-présidents du Ghaam, que l’objectif est gardé en ligne de mire : représenter et défendre les intérêts de la communauté des agents maritimes ». Aujourd’hui, le groupement qui compte une quarantaine d’adhérents, soit une trentaine d’armements dont les sièges sociaux sont pour la plupart établis à l’étranger, veut développer les activités de la place portuaire havraise. Pour cela, le Ghaam avait lancé en 2018 plusieurs axes de travail : l’amélioration de la traction portuaire, l’aide au développement des modules du Cargo Community Systems S)ONE via des ateliers pilotes, les pistes d’accessibilité aux ports historiques et l’augmentation de la part du multimodal. Pour 2019, Matthieu Dehais a énuméré les ambitions du Ghaam : renforcer ses liens avec le syndicat professionnel Agents maritimes et consignataires de France (AMCF), promouvoir les formations liées au port, s’impliquer dans les projets liés à la sécurité des opérations et à l’adaptation aux nouvelles normes environnementales, soutenir le Port Center, fédérer les adhérents « autour d’un projet commun et moderne qui se veut réactif aux changements ». Et ce, « au sein de cette grande famille qu’est l’Umep ».

Natalie Castetz

Vendredi 28 Décembre 2018