Axe Seine Multimodal : Le tronçon fret Serqueux-Gisors achevé d’ici l’été 2020

Tant fluviaux que ferroviaires, plusieurs chantiers et projets sont menés sur l’axe Seine pour améliorer les dessertes multimodales de ses ports maritimes. Point d’orgue de ces aménagements, la liaison fret Serqueux-Gisors devrait entrer en service mi-2020.

Si la fiabilité des ports français ne fait plus débat selon leurs clients, les mêmes soulignent en revanche que leurs dessertes multimodales sont perfectibles. Sur l’axe Seine, plusieurs chantiers sont engagés pour les améliorer dont le projet phare sur le tronçon ferroviaire Serqueux Gisors. Commencés en 2017, les travaux de modernisation et d’électrification menés par SNCF Réseau avec le concours de Haropa s’achèveront mi-2020. Pour un coût total de 260 millions d’euros financés par l’Europe et le Contrat de plan inter- régional État-Région (CPIER) Vallée de Seine 2015-2020, ils intègrent des protections acoustiques pour près de 30 M EUR. D’ici l’été 2020, les liaisons fret de et vers Le Havre devraient bénéficier ainsi de sillons de meilleure qualité et d’un itinéraire alternatif à l’axe saturé Le Havre-Rouen-Mantes.

Chatière d’ici 2023

En parallèle, les Grands Ports Maritimes du Havre et de Rouen cofinancent la modernisation de la ligne capillaire Étrépagny Pont de l’Arche. Conduits par SNCF Réseau pour 2,4 millions d’euros au total, ce tronçon de 37 km relie l’usine Saint-Louis
Sucre aux silos portuaires rouennais. Débuté en février 2018, le chantier est programmé jusqu’en septembre 2019. Fiabiliser la navigation fluviale sur la Seine est une autre priorité. Avec la rénovation des écluses de Tancarville inscrite au CPIER Vallée de Seine 2015-2020 et pour laquelle le GPMH consacre 15,5 M EUR, des travaux sont conduits également par Voies navigables de France (VNF) sur les sites de Méricourt, Port-Mort et Poses-Amfreville. S’agissant de la desserte fluviale de Port 2000 (chatière), sa livraison est escomptée à l’horizon 2023. À finaliser, son financement de 125 M EUR fait l’objet d’une demande de participation européenne dont la réponse est attendue en avril prochain. Dans l’immédiat, les premières études environnementales ont été lancées en prévision de la future enquête publique. Ces aménagements et projets s’accompagnent d’un “Plan d’amélioration de la compétitivité du transport fluvial de conteneurs maritimes sur le bassin de la Seine”. Signé par Haropa et VNF le 10 décembre 2018, il vise avec les professionnels concernés (chargeurs, armements, manutentionnaires et opérateurs de transport) à identifier les priorités de travaux sur le réseau séquanien, moderniser sa flotte et à réfléchir sur la mutualisation des services. Dans cet esprit, Haropa et VNF ont déployé début décembre neuf bornes de distribution d’eau et d’électricité à quai situées au Havre, Rouen, Notre-Dame-de-la-Garenne et à Gennevilliers.

Érick Demangeon // L’Antenne 19/02/2019